Nos
Actualités

14.02.2017
  • Advertisement campaign
  • Digital Marketing
  • Disclaimer

Mieux comprendre la Saint-Valentin avec quelques chiffres

La Saint-Valentin, jour fleur bleue où les couples célèbrent l’amour avec des petites attentions et autres déclarations, est en réalité une fête dont l’origine est méconnue du grand public. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle n’a rien de religieux, puisque le fameux Saint Patron des amoureux, Valentin, a tout simplement été rayé du calendrier Grégorien en 1969. Le 14 février est désormais le jour des Saints Cyril et Méthode, beaucoup moins romantique il faut bien l’avouer.

Instauré au XIVème siècle en Angleterre, le 14 février est devenu le jour des tourtereaux par excellence. Une coutume en lien, selon les croyances de l’époque, avec la période de reproduction des oiseaux. Elle est restée propre au monde anglo-saxon, au même titre qu’Halloween dans un autre registre, avant d’envahir nos cultures ces dernières décennies.

Dire que les films hollywoodiens et autres séries américaines y sont pour quelque chose serait un euphémisme…

Au fil des ans, la fête s’est transformée en un rendez-vous incontournable pour les marques qui ne manquent pas de redoubler de créativité à la mi-janvier pour convaincre les couples de faire chauffer leur carte de crédit dans le but de faire fondre leur douce moitié.

Côté ventes, la fête de Cupidon a tendance à se transformer en un second Noël pour les commerçants. En effet, entre 2014 et 2016, les dépenses de Saint-Valentin ont augmenté de 49% dans le monde, et parce que l’amour est aussi connecté, c’est le e-commerce qui en bénéficie le plus avec une augmentation de 37% des dépenses en ligne à la Saint-Valentin pour cette même période.

Autre statistique amusante, la plupart des achats ont lieu le… 13 février ! Mieux vaut tard que jamais, à croire que même si elle est de plus en plus fêtée, la Saint-Valentin s’organise toujours un peu au dernier moment.

Parmi les achats les plus populaires, on retrouve en tête des classements les dîners au restaurant et les sorties de couple avec plus de 35% des dépenses, suivis par les indémodables fleurs et chocolats. De même, les voyages en amoureux sont pour le plus grand nombre réservés à la période de la Saint-Valentin, qu’ils soient effectués en février ou plus tard dans l’année. Google Trends relève d‘ailleurs que les deux moments de l’année où les voyages en duo enflamment le moteur de recherche sont juillet et … janvier. Le géant du « j’irai dormir chez vous », Airbnb indique, quant à lui, que selon les destinations, les réservations en période de Saint-Valentin sont 2 à 3 fois supérieures à la normale car c’est bien connu : quand on aime on ne compte pas !

Le business de la Saint-Valentin ne se limite toutefois pas aux couples. En 2016, 19% des Américains ont choisi d’offrir un cadeau à leurs petites boules de poils, soit un juteux business de plus de 600 millions de dollars.

Contre toute attente, les célibataires contribuent aussi au succès de la fête. Saviez-vous qu’une Américaine sur sept s’envoie des fleurs pour la Saint-Valentin ? Une contre « Party », célébrée le 13 février, a même été créée outre-Atlantique et porte le nom de Galentine’s Day pour permettre aux femmes de tirer un trait sur la morosité et festoyer entre copines célibataires ou non.

Autant de chiffres, qui certes nourrissent l’image de fête commerciale qui colle à l’événement mais, qui nous rappellent que la Saint-Valentin est une des rares occasions de l’année qui permet d’ajouter un peu de douceur dans ce monde de brutes.

Inox vous souhaite à tous une très bonne Saint-Valentin !