Title

[INSIDE INOX]

Nina
Wandoch

La démarche de devoir répondre à un besoin, de ne pas développer une idée uniquement dans le sens esthétique, est très différente.

La transition n’est pas nécessairement évidente, ce sont deux mondes très différents. Dans une école d’art, on est amené à developper des concepts, principalement sur les bases de nos impulsions créatives et de nos connaissances théoriques. J’ai appris à créer des projets à partir d’une idée conceptuelle - ce qui en soi n’est pas une mauvaise chose - Mais en arrivant chez Inox, je me suis rendu compte qu’il y avait un autre paramètre non-négligeable avec lequel je devais désormais jongler : les besoins et objectifs des clients.

En 4 ans d’études, j’ai toujours développé des projets pour moi, pas pour des clients. J’étais dans une école d’arts appliqués. Dans ce cadre, on a tendance à oublier de se projeter et d’imaginer qu’à l’avenir on sera notamment amené à travailler pour d’autres personnes, pas toujours pour nos projets personnels, aussi stimulants soient-ils. La démarche de devoir répondre à un besoin, de ne pas développer une idée uniquement dans le sens esthétique, est très différente.

Cela dit, ce passage par la case études m’a beaucoup apporté et m’aide encore aujourd’hui dans mon travail, notamment au niveau des outils employés ou encore des références culturelles accumulées, afin d’apporter cette touche artistique et conceptuelle, qui peut être très recherchée sur certains types de projets en agence. On développe un certain regard, une manière de percevoir le webdesign ou le print différemment qu’avec une formation purement axée sur la technique ou la communication.

Foncièrement, j’ai fait le bon choix de carrière. Le graphisme est ma passion. Ici, je suis en contact avec plusieurs corps de métiers et c’est très enrichissant. Je travaille pour d’autres, mais avec plusieurs personnes, qui ont d’autres compétences et des idées complémentaires. Il y a des graphistes qui travaillent tout seul, mais ça ne m’intéresse pas pour l’instant. Combiner plusieurs cerveaux, c’est bien plus stimulant.

Nina Wandoch

Créative et non-conventionnelle
Graphiste et passionnée d'arts visuels